retour à morinie.com

Histoire de lignages audomarois : les Sainte-Aldegonde


Premier travail commencé en commun avec Thomas DELVAUX en 2001, l'étude de la famille Sainte-Aldegonde se poursuit par de multiples recherches tant en France qu'en Belgique. Les meilleures études jusqu'à présent demeurent la thèse d'Alain DERVILLE (mais il ne se concentre que sur l'analyse de la ville de Saint-Omer et jusqu'en 1400 : les Sainte-Aldegonde ne sont donc présents qu'épisodiquement et on ne les trouve que lors de leur période bourgeoise) et le crayon généalogique développé par Michel Champagne dans ses Mélanges généalogiques (mais il ignore hélas les nombreux bâtards de la famille).

Voulant aller au-delà de ces études, nos recherches actuelles s'attèlent à l'ensemble de la famille, du XII° au XX° siècle. Tant du fin fond de la Picardie que jusqu'aux confins de la Sibérie, les Sainte-Aldegonde sont étudiés qu'ils soient sous les ors de République ou perdus dans la campagne picarde, nous nous efforçons de rattacher des branches longtemps isolées (branche boulonnaise, ou de la Somme).

François CARON et Thomas DELVAUX ont d'ors et déjà publié :

- La famille Sainte-Aldegonde



Nous vous invitons à nous indiquer toute information dont vous souhaiteriez nous faire part sur ce sujet à cette adresse.



---------------

Histoire de lignages audomarois : les Bienaimé


En 1940 s'éteignait à Ecques Marie Bienaimé, l'arrière-grand-mère de François CARON, et l'une des dernières de ce nom représenté dans la commune depuis le début du XVIIème siècle. Aussi, depuis 1993, François CARON s'évertue à recenser cette famille dans toutes ses ramifications (Quiestède, Ecques, Heuringhem, Saint-Omer, ...) afin d'en établir un jour la descendance.



Nous vous invitons à nous indiquer toute information dont vous souhaiteriez nous faire part sur ce sujet à cette adresse.



---------------

Histoire de lignages audomarois : les Hermary


Dans les années 1900-1910 émigraient au Canada 5 frères et soeurs Hermary de la région de Saint-Venant. En 2006, François CARON a pu établir que ces Hermary de Saint-Venant étaient en réalité originaires du Maisnil-Dohem, information maintenant reprise largement sur les bases généalogiques Internet.

Descendant des Hermary de Bours de par son père (qui ont donné les députés-maires de Barlin et les Hermary du Texas), descendant des Hermary de Dohem de par sa mère (la cousinade de la famille Hermary pour les 100 ans a rassemblé 240 personnes en juillet 2006), François CARON s'efforce depuis de recenser les Hermary de ces deux branches, et maintient un contact régulier avec la famille canadienne, où il s’est à nouveau rendu en 2008, et qu’il a rencontrée lors de la venue en France de plusieurs membres de la famille en 2007, 2008 et 2010.

François CARON a d'ors et déjà publié :

- 2007 : De Saint-Floris au Manitoba, chronique d’un centenaire et d’une cousinade, Généalogie 62, n° 96.

Nous vous invitons à nous indiquer toute information dont vous souhaiteriez nous faire part sur ce sujet à cette adresse.



---------------

Prisonniers de guerre espagnols


Descendant en ligne directe des Rodriguez (deux frères ayant fait souche dans la Vallée de la Lys), François CARON s'intéresse depuis 2002 aux prisonniers de guerre espagnols dans l'Artois.

François CARON et Matthieu FONTAINE ont d'ors et déjà publié :

- 2006 : Les prisonniers de guerre espagnols sous l’Empire dans la Vallée de la Lys (Aire-sur-la-Lys et Saint-Venant), Généalogie 62, n° 91.

- 2007 : Les prisonniers de guerre espagnols sous l’Empire à Saint-Omer, Généalogie 62, n° 96.

- 2008 : Les prisonniers de guerre espagnols sous l’Empire à Saint-Venant, Généalogie 62, n° 99.



Nous vous invitons à nous indiquer toute information dont vous souhaiteriez nous faire part sur ce sujet à cette adresse.

---------------

Chapitres nobles de chanoinesses


Tout comme pour les châtelains de Saint-Omer de Thomas DELVAUX, ce ne devait être qu'une note de bas-de-page dans l'ouvrage sur les Sainte-Aldegonde ... Depuis 2003, François CARON glane tout ce qui traite des chapitres nobles de chanoinesses dans la région.

Si son étude prosopographique porte plus particulièrement sur le chapitre de Sainte-Aldegonde à Maubeuge, ses recherches l'ont aussi porté à aborder les chapitres de Sainte-Waudru à Mons ou Sainte-Gertrude à Nivelles. Au passage, François CARON a également été amené à s’intéresser à des sujets tels que les preuves de noblesse sous l’Ancien Régime, l’endogamie nobiliaire et les faussaires de généalogies nobles.

François CARON a d'ors et déjà publié :

- 2005 : Entre noblesse et dévotion, aspects prosopographiques du Chapitre noble des chanoinesses de Sainte-Aldegonde à Maubeuge, "La vie religieuse (formation, culte, réalisations, bâtiments) dans la région du Nord", actes du 45ème congrès de la Fédération des Sociétés savantes du Nord de la France, Mémoires de la Société Académique des Antiquaires de la Morinie, tome 43, 3ème trimestre 2005, pp. 9-20.

- 2010 Entre noblesse et dévotion, aspects prosopographiques du Chapitre noble des chanoinesses de Sainte-Aldegonde à Maubeuge, L'Oreiller du Roy - n° 5.


François CARON a également animé :

- 2004 : Entre noblesse et dévotion, aspects prosopographiques du Chapitre noble des chanoinesses de Sainte-Aldegonde à Maubeuge, Auditorium de Saint-Omer, communication à l’occasion du45ème congrès de la Fédération des Sociétés savantes du Nord de la France, 17 octobre 2004.

- 2005 : Entre noblesse et dévotion, origines et vie quotidienne des chanoinesses de Sainte-Aldegonde du Chapitre noble de Maubeuge, communication auprès de la Société Archéologique et Historique de l’Arrondissement d’Avesnes, 30 janvier 2005.



Nous vous invitons à nous indiquer toute information dont vous souhaiteriez nous faire part sur ce sujet à cette adresse.

---------------